DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'Union européenne se penche à nouveau sur la répartition des réfugiés


Le bureau de Bruxelles

L'Union européenne se penche à nouveau sur la répartition des réfugiés

Les ministres de l’Intérieur de l’Union européenne se retrouvent à Bruxelles pour une nouvelle réunion extraordinaire consacrée à la crise migratoire.
Les 28 ne parviennent pas à s’entendre sur la relocalisation de 120 000 demandeurs d’asile. Mais pour le Luxembourg, qui assure la présidence tournante de l’Union, les conditions sont désormais réunies pour progresser. Pour le ministre luxembourgeois de l’Immigration et de l’Asile, Jean Asselborn, « il y a un texte sur la table qui devrait faire un consensus ».
Le cœur du problème est de savoir si la répartition doit être obligatoire ou non entre les 28. Or certains pays d’Europe centrale ne veulent pas d’un dispositif contraignant. La République tchèque a d’ailleurs répété son refus de se voir imposer toute obligation chiffrée.
Cette réunion ouvre en fait une séquence politique sous haute tension pour l’Union. La rencontre des ministres de l’Intérieur précède en effet un sommet extraordinaire des dirigeants européens. Elle doit donc donner le ton des négociations. Si les ministres parviennent à s’entendre sur la relocalisation des réfugiés, cela permettra alors aux chefs d’État et de gouvernement de se pencher sur d’autres questions liées à cette crise. Ils évoqueront la surveillance des frontières extérieures de l’Union et le soutien à apporter aux pays voisins de la Syrie, davantage touchés par cette pression migratoire.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Nouvelle tentative de l'UE pour répondre d'une voix à la crise migratoire