DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'UE déterminée à freiner le flux migratoire au lendemain d'un sommet laborieux


monde

L'UE déterminée à freiner le flux migratoire au lendemain d'un sommet laborieux

Au bout de six heures de réunion à Bruxelles, les 28 ont décidé de débloquer un milliard d’euros d’aide aux réfugiés, avant qu’ils ne prennent la direction de l’espace Schengen. Les associations de défense des demandeurs d’asile doutent de l’efficacité de telles mesures, mais le président du Conseil européen, le polonais Donald Tusk, se veut confiant : “il est clair que la grande vague de réfugiés et de migrants reste à venir. C’est pour cela que nous devons rectifier notre politique et ouvrir nos portes et nos fenêtres. Nous devons maintenant nous concentrer sur la protection des frontières extérieures, mais aussi à l’aide extérieure des réfugiés et aux pays voisins de la Syrie”.

Le chef du gouvernement hongrois, Viktor Orban, a lui mis en garde les membres de l’Union trop critiques envers sa politique migratoire : “si nous laissons la barrière, nous serons capables de contrôler les frontières naturelles et la migration à l’intérieur de l’espace Schengen. Mais s’ils n’aiment pas la clôture, nous pouvons également laisser les migrants traverser pour se rendre en Autriche et en Allemagne”.

“Les conclusions du sommet ne sont pas une surprise, mais il y a eu débat dans les coulisses concernant la politique migratoire, raconte notre correspondant à Bruxelles, Sandor Zsiros. Un diplomate a estimé que l’Europe ne pouvait laisser ses portes et ses barrières ouvertes en même temps.”

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Canonisation controversée à la veille d'un discours du pape devant le Congrès américain