DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

"Stonewall" film controversé d'Emerich s'empare du militantisme gay


cinema

"Stonewall" film controversé d'Emerich s'empare du militantisme gay

En partenariat avec

“Stonewall” est un film de Roland Emmerich,
qui fait écho aux émeutes de Stonewall : une série de manifestations contre un raid policier en juin 1969 à New York, au Stonewall Inn dans le quartier de Greenwich Village.
Ces événements sont symboliques dans l’histoire militante de la communauté LGBTQ (homosexuelle, bisexuelle, transgenre, transsexuelle, queer).

Le réalisateur allemand Roland Emmerich, à qui l’on doit
“Independence Day” et “The Day After Tomorrow”.
prend avec Stonewall, un virage vers le cinéma indépendant, s’attaquant à l’histoire de la lutte pour les droits des gays à travers l’histoire d’un gamin sans abri à New-York.

Le film a fait l’objet de nombreuses critiques.
“Je ne sais pas pourquoi, s’il y avait un autre nom de réalisateur; ce serait peut-être différent”, avance Roland Emmerich, qui revendique son homosexualité.

“C’est une fiction, et non un documentaire, explique quant à elle l’actrice Joey King. C’est un film attendu depuis longtemps, c’est une oeuvre cinématographique, qui propose une sensibilisation aux jeunes sans-abri de la communuauté LGBTQ, et aux jeunes sans-abri en général, à toute personne dans une situation de vulnérabilité. Je veux. Je veux vraiment que les gens comprennent ça, je ne veux pas qu’ils soient aveuglés par d’autres critiques.”

De nombreuses critiques ont reproché à Emmerich d’avoir minimisé l’histoire de Stonewall et trop mis en avant son personnage principal. Le réalisateur s’est également vu reprocher une direction maladroite.

Martin Boyce, un manifestant de l‘époque a été consulté pour le film.
“Nous sommes à un stade où tout le monde est en quelque sorte un vétéran de Stonewall, et tout le monde veut se l’approprier, estime-t-il. Moi, en tant que personne qui était là en train de lutter à ce moment là, je n’ai pas de problème avec le film. Je l’ai pris comme un film d’action romantique. Il ne colle pas toujours à la réalité. Mais il a fait connaître ces personnes qui ont lutté et je pense que les gens devraient être heureux, de nombreux homosexuels devraient être heureux, que ces personnes soient mentionnées. Ils sont morts inconnus, pauvres, ils ont souffert, personne ne les a reconnus, personne ne les a aidés. Et ici, ils sont dans un film, immortalisés.”

Le choix de la rédaction

Prochain article

cinema

"Le tout nouveau testament", du burlesque fantastique à la mode bruxelloise