DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Catalogne : les anti-indépendantistes ne s'avouent pas vaincus, au contraire

Au siège du parti libéral “Citoyens” à Barcelone, on a fait aussi la fête ce dimanche soir. Non seulement, les libéraux de Ciudadanos sont devenus le

Vous lisez:

Catalogne : les anti-indépendantistes ne s'avouent pas vaincus, au contraire

Taille du texte Aa Aa

Au siège du parti libéral “Citoyens” à Barcelone, on a fait aussi la fête ce dimanche soir. Non seulement, les libéraux de Ciudadanos sont devenus le deuxième parti de Catalogne, mais surtout, ici comme chez les autres formations anti-indépendantistes, on fait remarquer qu’en nombre de voix, les indépendantistes n’ont pas la majorité absolue. Ils ont obtenu 47% des suffrages. C’est loin du plébiscite annoncé.
C’est ce que fait remarquer la tête de liste du parti Ciudadanos, Inés Arrimadas. “C’est un désaveu pour le chef des Indépendantistes, dit-elle, puisque la majorité des Catalans se sont prononcés en faveur de la coexistence (entre la Catalogne et le reste de l’Espagne)”

Le chef du gouvernement à Madrid, Mariano Rajoy, n’a pas souhaité s’exprimer ce dimanche, en revanche, au siège de son parti, le parti populaire (PP), on a commenté les résultats, écartant toute perspective de sécession de la Catalogne. Pablo Casado est le porte-parole du PP. “En Espagne, c’est la loi qui s’applique. Le pays va continuer à être uni. Evidemment, il faut mener des discussions sur la prospérité, mais pas sur ce qui crée de la division”.

“L’attitude inflexible du gouvernement espagnol n’a pas empêché les partis indépendantistes d’obtenir la majorité des sièges au parlement catalan, estime Carlos Marlasca, correspondant d’euronews à Madrid. Il ajoute que les trois mois qui restent avant les élections générales “risquent de paraître très longs” pour Mariano Rajoy.