DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les élections législatives portugaises en trois points


monde

Les élections législatives portugaises en trois points

C’est la première fois que les Portugais votent depuis la fin du plan d’aide et des mesures d’austérité. Ils devront se prononcer sur la mise en place par le gouvernement de réformes imposées par les créditeurs, la dite troïka composée de l’Union européenne, de la Banque centrale européenne et du Fonds Monétaire International.

Les bureaux de vote seront ouverts ce dimanche 4 octobre de 9 h heure locale, jusqu‘à 21 h, quand seront diffusés les résultats.

Le système électoral

Le parlement portugais est composé d’une seule chambre, l’assemblée de la république, composée de 230 membres directement élus au suffrage universel direct pour une durée maximale de quatre ans.

Les partis et coalitions politiques présentent des listes de candidats. Les listes sont fermées, pour que les électeurs ne choisissent pas de candidats individuels. Les électeurs votent pour une seule liste. Pour chaque circonscription, les sièges sont répartis suivant un système de représentation proportionnel.

Les principaux partis

Portugal à Frente (En avant le Portugal) est une alliance électorale de centre-droit composée du Parti Social-Démocrate (PSD) et du Centre Démocratique et Social – Parti du Peuple (CDS-PP). C’est la même alliance qui dirige le pays depuis les dernières élections en 2011. C’est la même coalition qui dirige le pays depuis les dernières élections de 2011. Elle est menée par Pedro Passos Coelho, l’actuel Premier ministre.

Partido Socialista (Parti Socialiste) est un parti social-démocrate et l’un des deux principaux partis (avec son rival le PSD). Son leader est Antonio Costa, l’ancien maire de Lisbonne. Il a succédé à José Socrates après sa défaite aux élections de 2011. Il compte 74 députés dans le dernier parlement.

Coligação Democrática Unitária (CDU) est une coalition politique et électorale entre le Parti Communiste Portugais et le Parti Ecologiste “Les Verts” (PEV). Elle est dirigée par par Jeronimo de Sousa et compte 16 membres dans le dernier parlement.

Bloco de Esquerda (Bloc de Gauche) est un parti politique de gauche fondé en 1999. Depuis le 1er décembre 2014, le parti a été dirigé par une Commission Permanente de six membres dont la porte-parole est Catarina Martins. Il compte huit membres au Parlement.

Les enjeux

La reprise économique

Alors que le PIB et les exportations ont progressé de manière soutenue cette année, le déficit budgétaire reste une préoccupation.

Croissance de l’emploi

Les chiffres de l’emploi évoluent de manière positive bien qu’avec 31 %, le taux de chômage des jeunes est le cinquième plus élevé au sein de l’Union Européenne.

Néanmoins, les Socialistes et la gauche pointent du doigt l’impact de l‘émigration massive sur ces chiffres, et le fait que beaucoup d’emplois sont des stages peu rémunérés créés récemment par des centres locaux d’emplois.

La question démographique

A un moment donné, quand la crise a pris de l’ampleur, le Premier ministre et des membres du gouvernement ont mis en avant l’avantage que cela représentait de vivre à l‘étranger dans un monde globalisé. Maintenant, ils crééent des programmes pour inciter les jeunes à revenir.

Le volume total de l‘émigration ces 5-6 dernières années est toujours sujet à controverse. On estime qu’entre 400 000 et 500 000 Portugais sur onze millions ont quitté le pays. Cette fuite des cerveaux concerne essentiellement des travailleurs jeunes et formés, et a provoqué un vieillissement de la population active et une baisse des recettes fiscales.

Viabilité du système de sécurité sociale

Le gouvernement a augmenté ses dépenses de santé cette année, restant cependant en-deça du maximum atteint par le gouvernement précédent. Une baisse croissante des remboursements fait peser un fardeau de plus en plus lourd sur les familles.

Viabilité du système des retraites

Parmi les pays les plus affecté par la crise au sein de l’UE, c’est le Portugal qui a connu la plus importante hausse du nombre de personnes exposées au risque de pauvreté et d’exclusion en 2013 d’après Caritas Europe.

Le plan d’aide international a imposé de sévères mesures d’austérité, impliquant des baisses du montant des retraites, mais un vif débat est en cours pour assurer la viabilité du système à long terme.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Obama et Poutine à la tribune des Nations Unies