DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Nanosatellites : discrets et peu coûteux vaisseaux spatiaux


hi-tech

Nanosatellites : discrets et peu coûteux vaisseaux spatiaux

En partenariat avec

Comment réduire le coût de lancement des satellites ? Des coûts que seuls peuvent supporter de grosses agences spatiales et des organismes nationaux… la réponse tient essentiellement dans la miniaturisation de ces satellites qui tournent ensuite autour de la terre en orbite basse.

Le créneau est de plus en plus occupé par de jeunes sociétés à l’image d’Ideatech, une société colombienne cofondée par Julián Arenas :
 
« Les satellites conventionnels de grande taille construits par de très grosses sociétés peuvent atteindre des coûts de 50/100 millions de dollars. Un seul nanosatellite, lancement compris coûte 350 000 dollars. Les coûts de maintenance pour une année en orbite s‘élèvent entre 500 000 et 600 000 dollars. »
 
A l’intérieur de ces nanosatellites (des satellites dont la masse est comprise entre 1 et 10 kilos) des composants que l’on trouve dans la vie courante. Celui-ci pèse 4 kilos il est équipé d’appareils photos.

David Pineda, cofondateur d’Ideatech : « Nous pouvons aussi apprendre à des enfants de l‘école primaire, secondaire ou de l’enseignement supérieur en assemblant un satellite. Nous pouvons leur apprendre des notions basiques dans les domaines de la biologie, de la physique, de la chimie, des mathématiques, d’ingénierie, de technologie, toute une quantité de choses. On peut leur faire assembler un satellite tout en leur enseignant les fondements de la science. »
 
 
Des satellites dont les applications sont nombreuses. Notamment en terme de gestion de catastrophes naturelles et surtout de leur prévention. De meilleures images pouvant en effet permettre de mieux gérer et planifier un développement urbain.

Les nanosatellites ne sont pas uniquement destinés aux pays en voie de développement, les organismes de défense, de surveillance et de renseignements sont en effet très intéressés par ces discrets et peu coûteux vaisseaux spatiaux…

Prochain article

hi-tech

Des éoliennes trop bruyantes