DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Un chef islamiste devant la CPI pour la destruction de Tombouctou


Pays-bas

Un chef islamiste devant la CPI pour la destruction de Tombouctou

Un des chefs touaregs du groupe islamiste Ansar Dine comparaît pour la première fois devant la Cour pénale internationale à La Haye pour la destruction de mausolées à Tombouctou en 2012.

Ahmad Al Faqi Al Mahdi, dont le groupe est associé à Al Qaïda au Maghreb Islamique était le chef présumé de la brigade des moeurs. Il aurait ordonné et participé à la destruction de neufs mausolées et de l’une des plus importantes mosquées de la ville, inscrite au patrimoine mondial de l’humanité.

Pendant le règne islamiste de six mois sur la ville, 4 000 manuscrits anciens ont aussi disparu.

Huit tombes de saints musulmans, sur les quatorze détruites, ont déjà été rebâties par des artisans locaux. Les groupes islamistes les considéraient comme blasphématoires, car ces mausolées honorent des hommes et non Dieu.

Ce sont les premières poursuites de la CPI pour destruction d‘édifices religieux.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Cinq condamnés à mort pour les attentats de Bombay en 2006