DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Controverse sur les premières frappes russes en Syrie


Syrie

Controverse sur les premières frappes russes en Syrie

Moscou affirme avoir mené ses bombardements à la demande de Bachar al-Assad mais les Occidentaux ont immédiatement mis en doute les cibles réellement visées, État islamique ou rebelles.

L’aviation russe a mené des raids sur les provinces de Hama et aussi sur celle de Homs dont plusieurs parties sont aux mains du Front al-Nosra, des rebelles, mais également de l’EI. L’armée syrienne a de son côté mené un raid dans la région de Lattaquié.

Des témoins à Homs ont fait état de “zones civiles touchées par les raids et de dizaines de morts mais d’aucune présence de jihadistes de l’Etat islamique”.

La Coalition de l’opposition syrienne en exil a également condamné avec force “le bombardement sauvage” de l’aviation russe. “Toutes ces zones ont combattu contre Daesh et elles ont vaincu les jihadistes et d’autres groupes extrémistes. Toutes les victimes sont des civils innocents et parmi elles, il y avait cinq enfants, “affirme Khaled Khoja, le chef de l’opposition syrienne en exil.

Le ministère russe de la Défense a diffusé ses images et affirme que son aviation a procédé à vingt sorties aériennes, des “frappes de précision, détruisant notamment des équipements militaires, des moyens de communication et des stocks d’armes et de munitions de l‘État islamique”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Les derniers otages turcs libérés en Irak