DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La France et l'Allemagne ensemble pour donner un nouvel élan à une politique d'asile commune


Insight

La France et l'Allemagne ensemble pour donner un nouvel élan à une politique d'asile commune

La dernière fois que des dirigeants allemand et français se sont exprimés conjointement au Parlement européen remonte à 1989 au lendemain de la chute du Mur de Berlin. Désormais Angela Merkel et François Hollande ont décidé à leur tour d’intervenir ensemble devant les parlementaires car l’Union européenne fait face à une crise migratoire sans précédent.

Une équipe d’Euronews s’est rendue en Allemagne pour voir si l’opinion des citoyens évolue alors que le nombre de demandeurs d’asile ne cesse de progresser. A Strasbourg nous avons interrogé le Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, Nils Muižnieks, qui vient de publier un rapport sur la politique allemande en matière d’accueil des réfugiés.

Euronews: « Quels sont les principaux résultats de votre rapport? »

Nils Muižnieks: « L’Allemagne fait un travail remarquable dans l’accueil des réfugiés et des demandeurs d’asile. Les principaux points que je peux faire c’est d’appeler les autorités à investir plus pour pouvoir gérer plus rapidement les demandes. Les autorités ont besoin de plus de moyens en terme de personnel, pas seulement pour le traitement des dossiers mais aussi dans les centres d’accueil pour fournir le plus tôt possible des cours de langue.
Le pays doit aussi penser à long terme. La société allemande se diversifie. Il y a quelques actes de violence d’une petite minorité, comparé à l’ensemble du mouvement de solidarité. Finalement les autorités doivent déployer des moyens pour promouvoir à l’avenir la tolérance et le vivre ensemble. »

Euronews: « Plusieurs centaines de milliers de réfugiés arrivent en Allemagne. Pensez-vous que l’opinion générale a changé à leur égard? »

Nils Muižnieks : « Je pense que l’atmosphère politique semble être en train de changer. Il y a des partis politiques qui critiquent la chancelière et le gouvernement. Bien évidemment cela est interprété comme un feu vert pour ceux qui au sein de la société veulent critiquer ces choix.
Mais la très grande majorité des gens est très accueillante. J’ai vu de nombreux signes de solidarité, des volontaires qui donnent de leur temps, des donations de vêtements, de produits alimentaires et de médicaments. Et mon principal message pour les Allemands est simple: ne revoyez pas vos standards, gardez un haut niveau d’accueil et soyez exemplaires . Mais prenez aussi les commandes en vue de réformer la politique européenne d’asile et de migration. »

Euronews: “Cette pression migratoire risque-t-elle d’entraîner des violences en Allemagne?”

Nils Muižnieks: “Oui on a observé une augmentation des crimes de haine, du nombre d’attaques, les incendies contre des centres d’accueil ont plus que doublé par rapport à l’année dernière. Ce sont clairement les mauvaises personnes qui se mobilisent, des gens agissent selon leur haine.
Mais j’ai entendu une initiative intéressante de la part du gouvernent. Il a pris une position forte contre les crimes de haine en particulier sur internet, il a collaboré avec Facebook, Twitter, Youtube et d’autres plateformes sur le web pour retirer plus rapidement les propos racistes. »

Euronews: “Lorsque l’on observe l’attitude l’Allemagne et celle de l’Europe centrale, quelle est la profondeur du fossé et comment doit réagir l’Union?”

Nils Muižnieks: “Le problème est que l’Europe agit de manière désordonnée, fragmentée. Certains pays agissent comme il faut, d’autres font de réels efforts d’accueil et certains ne font rien du tout. Le problème est que c’est une question à l‘échelle européenne. Il ne peut pas y avoir de réponse efficace au niveau national. J’attends donc une réponse européenne qui n’a pas encore eu lieu. J’espère que l’Allemagne va prendre ses responsabilités et pousser pour mettre en œuvre une politique européenne en la matière. ”

Euronews: “Quel rôle peut jouer la France?”

Nils Muižnieks: “Je pense que la France a aussi un rôle à jouer. Nous savons que si la France et l’Allemagne décident d’agir ensemble alors les lignes bougent.”

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Insight

Hasni Abidi : "Mahmoud Abbas peut démissionner à tout moment"