DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La riposte de Chung Mong-joon


Sport

La riposte de Chung Mong-joon

Chung Mong-joon contre-attaque après l’enquête menée sur lui par la commission d‘éthique de la FIFA.

Le milliardaire sud-coréen, qui risque 15 ans de suspension, menace de réclamer 100 millions de dollars de dommages et intérêts à l’homme dont il brigue la succession à la tête de la Fédération internationale, Sepp Blatter.

Chung Mong-joon : “Revenons en 2002. Pendant un comité exécutif de la FIFA, j’ai demandé au président Blatter son salaire et le montant de ses dépenses, mais il a refusé de me répondre. Naturellement, pour le président Blatter, recevoir de l’argent sans l’approbation du comité exécutif, c’est embarrassant. C’est pourquoi j’envisage de le poursuivre en justice pour détournement de fonds”.

Chung Mong-joon est accusé d’avoir violé 6 règles du code éthique de la FIFA lors du processus d’attribution des Coupes du monde 2018 et 2022.

Pour lui, selon l’expression consacrée, c’est l’hôpital qui se fout de la charité !

Chung Mong-joon : “Monsieur Blatter veut rester et superviser les réformes jusqu‘à la prochaine élection présidentielle. Mais l’homme qui est visé par ces réformes ne devrait pas être autorisé justement à en contrôler le processus. Pour faire bref, Monsieur Blatter est un hypocrite et un menteur”.

A la tête de la FIFA depuis 1998, Sepp Blatter jure qu’il ne quittera son poste que le 26 février prochain, date de l‘élection de son successeur.

Le 26 février et “pas un jour plus tôt” malgré les pressions des sponsors comme Coca-Cola, McDonald’s, Visa et Budweiser.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Sport

Les mauvais comptes de la famille Messi