DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La route des réfugiés syriens par le Grand Nord

De plus en plus de réfugiés syriens traversent la frontière en vélo depuis la Russie pour rejoindre la Norvège, car il est interdit de le faire à

Vous lisez:

La route des réfugiés syriens par le Grand Nord

Taille du texte Aa Aa

De plus en plus de réfugiés syriens traversent la frontière en vélo depuis la Russie pour rejoindre la Norvège, car il est interdit de le faire à pied.

La semaine dernière, ils sont plus de 250 à avoir emprunté cette route pour rejoindre l’Europe. La ville frontalière norvégienne qui les accueille a atteint ses limites en termes d’accueil.

“Nous ne sommes pas équipés pour ce niveau d’activité. Storskog ne dispose ni des installations ni des infrastructures nécessaires. Nous n’avons pas de personnel”, explique un policier.

Le nombre d’arrivées double quasiment chaque semaine. Environ 500 réfugiés sont arrivés cette année en Norvège par cette route. Ils devraient être mille cette année selon la police.

Les Syriens rejoignent d’abord la Turquie, puis la Russie par avion, où ils obtiennent facilement des visas. Il ne leur reste plus qu‘à traverser la frontière à vélo.

“C’est sans danger. D’autres traversent la mer ou la Turquie. C’est une très mauvaise route. Je pense que le nombre va augmenter ce mois-ci, car de plus en plus de gens connaissent cette route”, prévoit un jeune réfugié syrien.

Depuis le début de l’année, 1 800 Syriens ont demandé l’asile en Norvège, dix fois moins qu’en Suède. Elle a revu à la hausse le nombre de réfugiés syriens qu’elle est prête à accueillir sur son territoire : 2 500 en 2015, et 8 000 d’ici à 2017.