DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Choquée et en colère, la Turquie enterre ses morts


Turquie

Choquée et en colère, la Turquie enterre ses morts

Beaucoup d‘émotion et des questions après le double attentat de samedi à Ankara qui a fait au moins 95 morts.
Parmi les 507 blessés, 65 sont encore hospitalisés et se trouvent dans un état critique.

Ce dimanche, les habitants d’Ankara se sont rassemblés par milliers pour rendre hommage aux victimes et crier leur colère. Ces Turcs, proches pour beaucoup de partis de gauche ou de la cause kurde accusent le Président Erdogan et son gouvernement d‘être responsable de l’attaque.

“C’est un énorme massacre, témoigne un homme. En Turquie, nous sommes tous en deuil. C’est arrivé mais ça peut être évité. Ils n’ont simplement pas travaillé assez en ce sens.”

L’absence de revendication laisse place à toutes les spéculations. Du côté du gouvernement, on pointe du doigt trois auteurs possibles : le PKK, le groupe Etat islamique, ou bien encore un parti d’extrême-gauche.

Ce double attentat survient en pleine campagne électorale puisque des législatives anticipées sont convoqués pour le 1er novembre. Le Premier ministre Ahmet Davutoglu a rendu visite à des blessés à l’hôpital. Il a également reçu Kemal Kilicdaroglu, le dirigeant du principal parti d’opposition.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Guinée : élection présidentielle disputée et sous tension