DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Deuil national en Turquie après l'attentat le plus meurtrier de son histoire


Turquie

Deuil national en Turquie après l'attentat le plus meurtrier de son histoire

Au moins 95 personnes ont été tuées hier à Ankara lorsque deux fortes explosions ont secoué les alentours de la gare centrale. L’attaque a visé une manifestation pour la paix organisée par l’opposition prokurde à trois semaines des élections législatives anticipées.

Les services du Premier ministre Ahmet Davutoglu ont également annoncé que 246 personnes avaient été blessées, dont 48 toujours en soins intensifs. Le chef du gouvernement s’est rendu à leur chevet.

Ahmet Davutoglu a aussi pointé du doigt trois mouvements susceptibles d‘être selon lui l’auteur de cette tragédie qui n’a pas été revendiquée. Il s’agit selon Ahmet Davutoglu de Daesh, l‘État islamique, du PKK, le Parti des travailleurs du Kurdistan et du DHKP-C, le Parti/Front révolutionnaire de libération du peuple d’extrême gauche.

L’enquête a débuté immédiatement, le gouvernement islamo-conservateur de l’AKP affirme “avoir des preuves que l’attaque a très probablement été commise par deux kamikazes”. Selon la correspondante du journal Le Monde en Turquie, des billes d’acier ont été retrouvées sur les lieux de l’attentat, signe que l’objectif était bien de faire un maximum de victimes.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Bélarus : présidentielle sans surprise, les opposants mettent en garde contre une levée des sanctions