DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Etat islamique : des enfants entraînés pour tuer à Racca

Le groupe Etat islamique entraîne des jeunes garçons militairement et idéologiquement pour former sa prochaine génération de combattants. Sur cette

Vous lisez:

Etat islamique : des enfants entraînés pour tuer à Racca

Taille du texte Aa Aa

Le groupe Etat islamique entraîne des jeunes garçons militairement et idéologiquement pour former sa prochaine génération de combattants.

Point of view

Ils nous ont appris à égorger et à nous faire exploser

Sur cette vidéo de propagande, on découvre le camp d’entraînement de Racca en Syrie. Il s’agit de “l’Institut Farouq pour les enfants du califat”. Ces jeunes sont formés au maniement des armes. On leur inculque aussi les croyances extrémistes du groupe, un véritable lavage de cerveau.

Ils nous ont appris à égorger et à nous faire exploser. Il faut mettre notre main sur le front, tirer la tête, mettre le couteau sur la gorge et trancher. Et pour la ceinture qui est attachée à notre taille, on nous dit qu’il faut tirer vers le haut une pièce de métal blanche attachée à elle et on explose immédiatement. On nous a aussi appris à tirer la bague sur le dessus d’une grenade et à la jeter immédiatement, ou sinon elle explose sur nous“ explique Rhagib al-Yas Ahmed, 14 ans.

Ce jeune garçon avait été capturé par les djihadistes dans son village yézidi. Il a passé sept mois à Racca avant de pouvoir finalement s’en échapper avec son frère de 11 ans et sa mère. Ses deux soeurs ont été faites esclaves sexuelles.
Il a été obligé se convertir à l’Islam et a été maltraité et violenté. Il se trouve désormais dans un camp de réfugiés en Irak.

Ceux qui terminent l’entraînement sont envoyés dans un second camp pour un entraînement plus strict avant d‘être envoyés au combat à Kobané. Ils nous ont dit qu’on allait combattre les Yézidis et les tuer parce que ce sont des infidèles et que si on meurt, on va au paradis, et eux en enfer.

Au camp de réfugiés irakien de Qadiya, Raghib a retrouvé un parent, Hamada Shihab Ahmed, 10 ans. Lui a passé deux mois à Racca avec les militants d’Etat islamique avant de pouvoir aussi s‘échapper avec une tante il y a une vingtaine de jours.

Il témoigne, le visage caché :

Nous étions plus de 80 enfants yézidis au camp en plus des enfants musulmans. Il y avait des enfants de 5 ans, 6 ans jusqu‘à 15 ans. Mon cousin de 15 ans est encore là-bas.

On nous entraînait du matin au soir à l’Institut Farouq pour les enfants et nos photos et nos vidéos étaient publiées sur une page Facebook. On nous enseignait la religion et ceux qui ne pouvaient pas apprendre étaient punis. La punition, c‘était d‘être battu ou de rester debout au soleil. Ils nous faisaient lever à 4h pour prier et ils nous surveillaient et punissaient ceux qui ne se levaient pas. Y’avait peu de nourriture, on avait un repas par jour.

Si ces enfants-là avaient été enlevés, le groupe Etat islamique persuade aussi souvent les parents d’envoyer leurs enfants dans ses camps d’entraînement en échange d’argent. Et à Racca, la misère est grande après trois ans de guerre…