DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Facebook, champion de l'optimisation fiscale au Royaume-Uni ?


économie

Facebook, champion de l'optimisation fiscale au Royaume-Uni ?

4327 livres sterling, soit un peu plus de 5.800 euros. Selon The Guardian, c’est le montant étonnement faible de l’impôt sur les sociétés payé au Royaume-Uni par le géant Facebook lors de la dernière année fiscale. Le journal britannique révèle en parallèle un autre montant bien plus élevé : 47 millions d’euros. Sauf qu’il s’agit cette fois de bonus que la société américaine a versés à ses salariés londoniens.

Facebook, qui se dit en conformité avec la législation fiscale britannique, pourrait se retrouver dans collimateur du plan de l’OCDE, qui vise à lutter contre l’optimisation fiscale des multinationales. Une pratique qui ferait perdre chaque année des milliards d’euros aux États. Ce plan a été approuvé en fin de semaine à Lima par les ministres des Finances du G20.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

La privatisation de Poste Italiane a commencé