DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Mexique [vidéo inédite] Avec "El Chapo" dans sa cellule, juste avant son évasion

Le Mexicain Joaquin Guzman Loera, plus connu sous le pseudonyme de “El Chapo” (Le trapu), était déjà considéré comme un maître dans son domaine, le trafic de cocaïne, surpassant même le mythique narcotrafiquant colombien, Pablo Escobar, au dire de la Drug Enforcement Administration (DEA), l’unité de la police fédérale américaine chargée de la lutte contre le trafic de drogue…Le 11 juillet dernier, en s‘échappant de la prison de haute sécurité Altiplano, dans l’Etat de Mexico, au nez et à la barbe de l’administration pénitentiaire, il est devenu “le roi de l‘évasion” dans son pays.

Grâce à une vidéo inédite qu’a obtenu et diffusé la chaîne de télévision mexicaine Televisa, on peut voir effectivement que l‘évasion incroyable du “capo” de la drogue, chef du redouté cartel de Sinaloa (Etat du nord-ouest, sur la côte du Pacifique) s’est déroulée tout en douceur. Les images, filmées par les caméras de surveillance de la prison, montrent un détenu tranquille qui, en deux temps, trois mouvements, disparaît entièrement dans la douche de sa cellule.

C’est à cet endroit du cachot que débouchait un tunnel, creusé sur 1,5 kilomètre à dix mètres de profondeur. “El Chapo” l’a traversé sur une moto qui avait été fixée sur des rails, et il a refait surface sur un chantier de construction d’une maison en pleine nature. La vidéo nous permet aussi de constater tout le temps qu’il a fallu aux gardiens pour réaliser que leur prisonnier le plus important s‘était fait la belle : en tout, 37 minutes exactement !

Le tunnel personnel de Joaquin Guzman :

Nous avons décrypté le document sonore, sous-titré en espagnol :

Entrez dans la cellule !

Au début, on voit “El Chapo” dans son lit en train de regarder une petite télévision posée sur sa gauche.

20H46 : on aperçoit aussi dans la partie gauche de l‘écran la salle de surveillance où se tiennent les gardiens.

20H50 : le détenu se lève, fait deux allers-retours entre son lit et la douche, regarde de près, comme on l’imagine, le trou d’accès au tunnel. Puis il revient s’asseoir brièvement sur le lit…

A 20H52 le soir du 11 juillet 2015, la tête de “El Chapo” disparaît au fond de la cellule.

21H18 : un gardien s’approche des barreaux et appelle plusieurs fois “Guzman ! Guzman Loera !”. En vain…

A 21H29, soit 37 minutes après l‘évasion, deux gardiens entrent dans la cellule et vont tout de suite jeter un oeil dans la douche.

Dialogue surréaliste entre l’un d’entre eux et leur commandant :

  • Commandant, vous m’entendez ?
  • Qu’est-ce qui se passe ?
  • Il y a un trou dans la douche.
  • De quelle taille ?
  • Grand, chef, grand !
  • Hé, mais le détenu n’est pas là ?
  • Non, chef, il n’est pas là !

21H30 : un troisième gardien entre dans la cellule de “El Chapo” et regarde sous le lit au cas où…

Nouveau dialogue, en partie inaudible :

  • Il y a un trou, apparemment bouché à l’autre bout…
  • ….
  • Ils sont descendus et c’est fermé plus bas…

Les conséquences d'un désastre

Après ce désastre, on peut comprendre pourquoi sept fonctionnaires de la prison Altiplano, chargés spécialement de surveiller les images provenant de la cellule, ont été inculpés pour “évasion de prisonnier” et incarcérés. Le directeur de l‘établissement pénitentiaire n’a pas pu y échapper, il a été limogé.

Joaquin Guzman Loera avait été arrêté le 22 février 2014, après 13 ans de cavale, dans la ville de Mazatlan, dans son fief de Sinaloa. Le chef du cartel, qui inonde le plus les Etats-Unis de cocaïne colombienne mais aussi l’Amérique du Nord et l’Europe d’héroïne et de cannabis, pourrait bien fêter ses 61 ans le 25 décembre prochain en totale liberté…et y prendre goût pendant des années encore.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Tous au green cube ! euronews fête son nouveau QG