DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Un vendredi sous haute tension au Proche-Orient


Israël

Un vendredi sous haute tension au Proche-Orient

Les barrages sont en place en Israël. Les quartiers palestiniens de Jérusalem-Est sont bouclés, autrement dit un tiers des habitants de la ville est soumis à des contrôles.

300 soldats israéliens vont bientôt (dimanche) venir prêter main forte aux policiers pour sécuriser notamment l’accès à l’Esplanade des Mosquées.

Seuls les hommes de plus de 40 ans seront autorisés à y pénétrer pour la prière ce vendredi.

Ces mesures coercitives font suite à une vague de violences et d’attentats à l’arme blanche qui ont fait sept morts côté israélien. 32 Palestiniens, dont les auteurs des attaques ont été tués dans des affrontements avec des Israéliens.

Le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a justifié ces mesures, estimant qu’Israël faisait “un usage légitime de la force comme n’importe quel autre gouvernement le ferait s’il avait dans ses rues des personnes brandissant des couteaux et des hachoirs pour tuer ses concitoyens. Que se passerait-il selon vous à New York s’il y avait des gens qui se ruaient dans la foule pour tuer des Américains ? Ne feraient-ils pas la même chose ?”, s’est-il interrogé.

Benjamin Netanyahu s’est dit prêt à rencontrer Mahmoud Abbas mais le chef de l’Autorité palestinienne semble impuissant face à une jeunesse qui affronte les soldats israéliens à coups de pierres.

De nombreux groupes palestiniens ont appelé à manifester pour faire de cette journée un “vendredi de la révolution”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Report du retrait des troupes américaines d'Afghanistan