DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Afghanistan : de Kunduz à Kaboul


Afghanistan

Afghanistan : de Kunduz à Kaboul

Ils ont fui Kunduz au cours des trois longues journées durant lesquelles la ville a été aux mains des talibans. Près de la moitié de ses 300.000 habitants ont quitté cette ville du nord de l’Afghanistan entre fin septembre et début octobre. Beaucoup se sont réfugiés à Kaboul, la capitale, comme Sabeha Safi, mère et ses deux enfants.

“ Ce que j’ai vu là-bas, c’est d’abord l’entrée des talibans dans la ville alors que tout le monde dormait. Lorsque les gens se sont réveillés le matin, les talibans étaient partout, dans chaque rue. Je ne sûre de rien pour l’avenir, et je ne suis pas optimiste. Peut-être que c’est juste moi, parce que je suis démoralisée, mais j’ai un mauvais pressentiment “, dit-elle.

Avant d‘être laborieusement repoussés par les forces afghanes et leurs alliés américains, les talibans s’en sont pris à leurs cibles habituelles, les femmes. Parisa est journaliste. Elle raconte :

“ Quand les talibans sont arrivés dans la province, je n‘étais plus en sécurité. La vie des femmes était en danger en permanence, elles pouvaient être victimes d’abus sexuels à tout moment. Beaucoup l’ont été. Alors quoi qu’il se passe dorénavant, la situation est très grave à Kunduz. “

La recrudescence de la violence en général et les coups de force des talibans inquiètent aussi la Russie qui craint que l’instabilité se propage à l’Asie centrale. Avec d’anciennes républiques soviétiques, elle se dit prête à faire barrage.
De son côté, Barack Obama s’est résolu à laisser au moins 5 500 soldats américains en Afghanistan après 2016 malgré sa promesse d’un retrait avant son départ de la Maison Blanche.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Irak : l'armée et ses alliés disent être en passe de reconquérir Baïji