DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Kerry appelle à la "fin de toute la violence" au Proche-Orient


Allemagne

Kerry appelle à la "fin de toute la violence" au Proche-Orient

Après trois semaines de violences, la diplomatie se met en marche pour tenter d’apaiser les tensions entre Israéliens et Palestiniens.

John Kerry s’est rendu à Berlin ce jeudi pour rencontrer Benjamin Netanyahu, avant un entretien avec Mahmoud Abbas en fin de semaine.

Au menu des discussions, l‘épineux dossier du contrôle de l’esplanade des Mosquées à Jérusalem.

Les violences ont fait jusqu’ici près de 50 morts côté palestinien et 9 morts côté israélien.

Pour Benjamin Netanyahu, -“il n’y aucun doute sur le fait que cette vague d’attaques découle directement des incitations lancée par le Hamas, par le mouvement islamiste mais aussi, je suis désolé de le dire, par le président Abbas, le président de l’Autorité Palestinienne”.
_

“Il est absolument crucial de mettre fin à toutes les incitations, de mettre un terme à toute la violence et de trouver un chemin, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui, trouver une voie qui permette de construire un processus plus large”, a estimé quant à lui le secrétaire d’Etat américain.

Ce tweet publié hier révèle que John Kerry a conscience de l’ampleur de la tâche : “pour les diplomates, le défi le plus brûlant n’est pas tant d’entrer dans l’Histoire mais de l’apaiser”.

Mais le fossé semble se creuser davantage de jour en jour entre les deux camps.

Ce jeudi matin encore, deux Palestiniens s’en sont pris à des Israéliens près d’une station de bus de Bet Shemesh, à l’ouest de Jérusalem. Un passant a été agressé. L’un des assaillants a été abattu, l’autre est grièvement blessé d’après la police israélienne.

La Russie, les Etats-Unis, l’Union européenne et l’Onu devraient se retrouver demain à Vienne pour tenter de trouver une issue au conflit.

Pour le secrétaire général de l’Onu, Ban Ki-moon, il y a urgence à agir :

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Le retrait de Joe Biden, une aubaine pour H.Clinton