DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le retrait de Joe Biden, une aubaine pour H.Clinton


Etats-Unis

Le retrait de Joe Biden, une aubaine pour H.Clinton

Les réactions se multiplient aux Etats-Unis après l’annonce de Joe Biden de ne pas briguer l’investiture démocrate à la présidentielle.

Dans son camp, ses principaux rivaux pour la primaire ont salué son travail en faveur de la classe moyenne, sa dévotion pour son pays et pour sa famille.

Hillary Clinton s’est dit “ inspirée par son optimisme et son engagement à changer le monde”.

Pas suffisamment de temps pour réunir les fonds nécessaires

Le vice-président américain, qui a perdu son fils d’un cancer en mai, a mis fin à trois mois d’hésitation, estimant qu’il ne disposait pas “du temps nécessaire pour monter une campagne victorieuse pour la primaire”.

Il lui aurait fallu, en effet, multiplier les événements pour réunir des fonds, soit 30 à 40 millions de dollars pour mener campagne, un exercice dont le vice-président de 72 ans n’est pas friand.

“Je ne suis pas candidat, mais ça ne veut pas dire que je vais rester muet”, a-til ajouté devant la Maison Blanche. Une déclaration de non candidature qui ressemblait donc à un discours de campagne.
Joe Biden n’a pas manqué d‘égratigner Hillary Clinton, contestant son esprit va-t-en-guerre au Moyen-Orient, et les distances prises par l’ancienne First Lady avec le bilan d’Obama.

Un retrait favorable à Hillary Clinton

Pour beaucoup d’observateurs, le retrait de Joe Biden devrait pourtant bénéficier à Hillary Clinton qui recueille déjà 48% des intentions de vote des électeurs démocrates, tandis qu’un quart de l‘électorat démocrate semble faire confiance au candidat indépendant Bernie Sanders.

“Je ne trouve pas ça très surprenant”, dit Madeline Smedley, une touriste devant la Maison Blanche. “Je ne crois pas qu’il aurait battu Clinton ou Sanders de toute façon”.

“Je suis stupéfait de l’apprendre. Je crois qu’il aurait eu une très bonne chance d‘être investi. Cela va certainement mettre un terme aux espoirs de Trump de devenir président car désormais on peut être sûr qu’Hillary sera élue présidente l’année prochaine”, estime un autre homme.

Trump ravi de la nouvelle

Donald Trump, qui fait la course en tête dans le camp républicain, s’est réjoui de la nouvelle, estimant qu’il était plus facile de battre Hillary Clinton que Joe Biden, surnommé aux Etats-Unis “Middle class Joe”, le vice-président de la classe moyenne.

Les premiers votes pour les primaires auront lieu en février.

Joe Biden n’a, pour l’instant, pas évoqué ses projets pour l’avenir.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Mexique : "El Chapo" court toujours, mais cinq complices présumés ont été arrêtés