DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Hollande réaffirme le soutien (politique et économique) de la France à la Grèce


Grèce

Hollande réaffirme le soutien (politique et économique) de la France à la Grèce

La France se tient au côté de la Grèce face aux réformes à réaliser. Tel est le message qu’est venu délivrer le président François Hollande lors de sa visite de deux jours à Athènes.

Ce vendredi, le chef de l’Etat s’est entretenu avec le Premier ministre grec.

A l’issue de la rencontre, Alexis Tsipras est revenu sur l’accord conclu en juillet dernier, un texte qui prévoit une aide internationale en échange de nouvelles mesures d’austérité. “Il faut que tout le monde comprenne bien que la Grèce a signé un accord qu’elle va honorer, mais cet accord ne signifie pas que l’on renonce à notre souveraineté ou que l’on approuve une destruction de notre cohésion sociale”, a-t-il déclaré.

En plus de la dimension politique, la visite avait une portée économique et commerciale, la France souhaitant pouvoir investir davantage en Grèce. François Hollande était accompagné d’une importante délégation d’hommes d’affaires.

“Investir en Grèce suppose généralement un travail de longue haleine, explique Giorgos Kapopoulos, analyste politique. Mais dans le cas de la France, ajoute-t-il, la différence, c’est que le commerce va de pair avec la politique”.

Après sa rencontre avec Alexis Tspiras, François Hollande s’est rendu au Parlement où il a prononcé un discours. “Venir ici à Athènes, c’est saluer la leçon de démocratie que vous nous avez donnée ces derniers mois”, a déclaré le chef de l’Etat français. “C’est (la leçon) d’un peuple qui entend garder la maîtrise de son destin ; c’est celle d’une nation qui affronte avec courage les circonstances qui la frappent”, a-t-il précisé.

François Hollande est le troisième président français à s’exprimer devant le Parlement grec, après Charles de Gaulle en 1963 et Nicolas Sarkozy en 2008.

- avec AFP

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Recueillement et indignation en Suède après la tuerie au sabre dans une école