DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Crise migratoire : les pays des Balkans invités à mieux coordonner leurs actions


Slovénie

Crise migratoire : les pays des Balkans invités à mieux coordonner leurs actions

Vingt-quatre heures après le dernier sommet d’urgence à Bruxelles consacré à la crise migratoire dans les balkans la situation sur le terrain restait toujours préoccupante ce lundi face aux flux de réfugiés qui continuent de progresser dans la région.

Sur le papier, les pays en première ligne, de la Grèce à la Slovénie en passant par l’ex-République yougoslave de Macédoine et la Serbie, se sont engagés dès aujourd’hui à mieux coopérer pour coordonner l’arrivée quotidienne de milliers de personnes à leurs frontières.
Mais la mise en pratique sera plus complexe et prendra du temps.

50.000 places d’accueil à se répartir

“Nous nous sommes aussi mis d’accord pour que Frontex puisse intervenir à la frontière serbo-croate, explique Zoran Milanović, le Premier ministre croate. “En théorie, cela devrait ralentir le flux des personnes, car la procédure d’entrée plus rigoureuse”. Mais le Croate de rappeler que cette procédure suppose que tous les pays de la région joue la même partition “depuis la Grèce en passant par la Macédoine jusqu‘à la Serbie. “

Outre l’intervention de l’agence Frontex les pays concernés se sont aussi engagés dimanche à créer quelque 100.000 places d’accueil le long des principales routes migratoires.

Si la Grèce devrait créer à elle seule quelque 30.000 places les autres pays de la région vont donc devoir se mettre d’accord pour se répartir près de 50.000 places. Or les négociations s’annoncent laborieuses. Et les ONG s’inquiètent.

“Nous soutenons l’idée d’un enregistrement des réfugiés plus efficace mais forcément cela ralentit les flux, souligne Francesca Bonelli, coordinatrice pour l’UNHCR. Or cela commence à devenir un problème car l’hiver arrive et les structures d’accueil ne sont pas disponibles.”

Alors que les tensions se sont multipliées ces deux dernières semaines entre les pays de la région, aucune frontière n’est plus épargnée : entre dimanche et lundi rien qu‘à la frontière croate, 9000 nouveaux réfugiés ont été comptabilisés en provenance de Serbie.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Violences à couteaux tirés en Cisjordanie occupée