DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Hongrie : nouvelle appli de partitions numériques

Vous lisez:

Hongrie : nouvelle appli de partitions numériques

Taille du texte Aa Aa

Dans le répertoire musicale interprété par Misi Boros, jeune prodige du piano âgé de 11 ans, figure une valse de Chopin, qui ne pèse désormais que

Dans le répertoire musicale interprété par Misi Boros, jeune prodige du piano âgé de 11 ans, figure une valse de Chopin, qui ne pèse désormais que quelques centaines d’octets.

L‘éditeur hongrois Könemann Music, basé à Budapest, a créé une application qui permet de se procurer des quantités de partitions des plus grands compositeurs, gratuitement! De quoi ravir ce concertiste :

“Mon sac à dos pèse 5 kilos et je dois le porter tous les jours. J’ai 4 leçons de piano par semaine. Cela me fatigue. Avec cette application, ce sera beaucoup plus facile. Toutes les partitions sont sur mon portable, dans ma poche. Le téléphone intelligent pèse juste quelques grammes. J’ai beaucoup réfléchi à l’idée de connecter une clé USB avec les partitions numériques au piano. Mais avec cette application, ça revient au même.”

Selon l‘éditeur Ludwig Könemann, cette application est “révolutionnaire” : “C’est la première fois qu’un éditeur accepte de céder ses contenus pour les numériser dans une application. Donc pour la première fois vous trouvez en musique classique plus de contenus numérisés que vous n’en trouveriez dans un magasin.”

Outre sa fonction de bibliothèque de partitions musicales, l’application permet aussi de se perfectionner musicalement, en se connectant avec des professeurs ou des artistes de renom.
Les artistes peuvent encore assister gratuitement à des répétitions, suivre en direct les inflexions du musicien, son interprétation, qui est retranscrite de façon très précise par l’application.

“Nous scannons les partitions originales. Mais il ne s’agit pas d’un simple scan. On utilise les technologies OCR (reconnaissance optique de caractère) ou ICR (reconnaissance intelligente de caractère). Donc on scanne de la même façon qu’on le ferait avec un document normal, ou avec une image, et il reconnaît en plus les notes, les têtes de note, les silences, tout le langage musical, qu’il reproduit fidèlement”, explique le développeur Oliver Scholz.

Et l’innovation ne s’arrêtant pas en si bon chemin, il sera peut-être possible, tout bientôt, de tourner les pages de vos partitions numériques grâce à une simple rotation de la tête.