DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Russie : descente policière controversée dans une libriairie spécialisée dans la littérature ukrainienne


Russie

Russie : descente policière controversée dans une libriairie spécialisée dans la littérature ukrainienne

Les tensions entre la Russie et l’Ukraine se déclinent jour après jour. La justice russe a confirmé ce jeudi l’arrestation à Moscou d’une libraire spécialisée dans la littérature ukrainienne. Elle est accusée d’incitation à la haine raciale et de propagande anti-russe. Des ouvrages interdits d’un auteur nationaliste ukrainien auraient été découverts dans sa boutique. Un délit punissable jusqu‘à cinq ans de prison.
Mais Tatiana, une employée de la librairie, raconte une autre histoire. Si elle a bien vu débarquer une quinzaine de policiers armés et masqués, les livres incriminés qui ont été saisis par la police n’appartenaient pas à la librairie, affirme-t-elle. Alors, qui croire ?

«Je ne sais vraiment pas qui est ciblé car tous les libraires ici sont des citoyens russes tout comme leurs lecteurs, raconte Tatiana. Peut-être que c’est à cause de nos noms. Certains pensent que nous sommes une sorte de bastion de la russophobie et que les nationalistes ukrainiens ont établi leur organisation ici. Mais c’est complètement faux”.

Dans un communiqué de presse, le ministre de la culture ukrainien a aussitôt condamné ce raid policier qualifié d’intimidation envers la minorité ukrainienne en Russie.
Quant au ministre des Affaires étrangères ukrainien, il a déposé une protestation officielle. Il y dénonce une intervention brutale sans motivation réelle des autorités russes.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Intensification sans précédent des frappes russes en Syrie