DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

"Fatima" ou la puissance des invisibles


cinema

"Fatima" ou la puissance des invisibles

En partenariat avec

Le réalisateur français Philippe Faucon s’intéresse à ce qu’il appelle “les invisibles”, soit des personnes ou des groupes peu représentés à l‘écran, ou qui apparaissent en tant que personnages secondaires.
Son dernier film, “Fatima”, est une œuvre puissante et sensible sur la vie d’une immigrante maghrébine en France.
Il est inspiré d’une histoire vraie.

Fatima est femme de ménage. Elle doit payer la scolarité de ses deux filles. La plus âgée prépare le concours d’entrée en médecine, tandis que la plus jeune, adolescente rebelle, a du mal à accepter ses origines modestes et une mère qui ne parle pas français.

Fatima, toutefois, écrit. Elle tient un journal intime en arabe dans lequel elle exprime ses sentiments : l’humiliation, la peur et l’espoir. Ce journal est devenu un livre qui a inspiré Philippe Faucon.
Pour le réalisateur de 57 ans, Fatima est une “héroïne invisible”.

Dans ce film rien n’est imposé au spectateur. Grâce à une mise en scène sobre et délicate, Fatima est un moment de pure émotion.

Le choix de la rédaction

Prochain article

cinema

"Youth", un des "meilleurs scénarios" reçus par Michael Caine