DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Législatives anticipées en Turquie : l'AKP devrait maintenir le statu quo


Turquie

Législatives anticipées en Turquie : l'AKP devrait maintenir le statu quo

L’AKP pourra t-il gouverner seul ? C’est le principal enjeu des élections législatives anticipées de ce dimanche en Turquie. Le parti au pouvoir depuis treize ans, affaibli depuis le scrutin de juin dernier, pourrait à nouveau se trouver dans l’obligation de devoir former une coalition.

Mais Ahmet Davutoglü, l’actuel Premier ministre, à la tête d’un AKP crédité de 40 à 43% des intentions de vote, devrait être reconduit à son poste.

Et le Président Erdogan a appuyé de tout son poids, martelant qu’un gouvernement à un seul parti était la seule garantie d’une Turquie stable.

Le leader nationaliste Devlet Bahçeli a critiqué la dérive “autocratique” du chef de l’Etat turc, accusé d’avoir “violé la Constitution”.

L’opposition attend son heure et aimerait bien, à la faveur d’une coalition gouvernementale, mettre la main sur quelques ministères importants.

La polarisation importante de la société turque pourrait profiter au Parti issu de la minorité kurde HDP, crédité d’au moins 12% des voix. Il devrait donc confirmer qu’il a maintenant sa place au parlement.

Beaucoup de Kurdes vont pourtant voter dans la peur, peur de la discrimination dont ils se disent victimes, peur aussi de nouveaux attentats.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

monde

Bucarest : "l'incendie a redoublé quand ils ont cassé la porte"