DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Après le crash en Egypte, le deuil et l'enquête se poursuivent

Un premier avion transportant les dépouilles de 140 victimes est arrivé tôt ce matin à St Pétersbourg. Une émotion intense pour les familles. La

Vous lisez:

Après le crash en Egypte, le deuil et l'enquête se poursuivent

Taille du texte Aa Aa

Un premier avion transportant les dépouilles de 140 victimes est arrivé tôt ce matin à St Pétersbourg. Une émotion intense pour les familles. La plupart des personnes décédées étaient des vacanciers de la ville ou de ses environs. Ils revenaient de la station balnéaire égyptienne de Charm el-Cheikh lorsque leurs Airbus A 321-200 s’est “disloqué en l’air pour une raison encore inconnue” selon Le Caire. 224 personnes étaient à bord dont de nombreux enfants.

Point of view

L'Airbus A321 était "en excellent état technique" et seule une "action extérieure" peut expliquer le crash, assure la compagnie Metrojet

“Nous avons amené ici la poupée de ma femme, celle avec laquelle elle jouait quand elle était enfant. Je ne sais pas comment exprimer ce que nous ressentons après cette tragédie, j’espère qu’elle sera la dernière de notre histoire”, raconte cet homme.

Sergei Ivanov, le chef de l’administration du Kremlin représentait Vladimir Poutine, tous deux sont originaires de St Péterbourg :

“C’est une grande tragédie. Je présente mes condoléances aux familles et à leurs proches, à tous les habitants de Saint-Pétersbourg, ma ville natale, aux habitants des autres villes, aux citoyens ukrainiens et bélarusses et à tous ceux qui les connaissent”, déclare Sergei Ivanov, le chef de l’administration su Kremlin.

Les dépouilles des victimes ont été emmenées à un crématorium pour un processus d’identification. Les autres dépouilles arriveront la nuit prochaine avec un deuxième avion.

Du côté de l’enquête, de nombreux spécialistes de l’aviation s’affairent sur le site de la catastrophe dans le désert du Sinaï où les deux boites noires du vol ont été retrouvées. La compagnie russe Métrojet exclue un “problème technique ou humain” et parle d’un facteur externe”, elle affirme que “ses pilotes ont perdu le contrôle total de l’appareil” alors que l’hypothèse d’un attentat reste envisagée après sa revendication par l‘État islamique.