DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'imprimante 3D chinoise pour vaisseaux sanguins


science

L'imprimante 3D chinoise pour vaisseaux sanguins

En partenariat avec

Les scientifiques du monde entier ont essayé, des années durant, de créer des vaisseaux sanguins artificiels. Aujourd’hui, il est possible de les imprimer.

Une société biotechnologique chinoise annonce avoir développé une imprimante 3D capable de reproduire la copie conforme de vaisseaux sanguins et d’organes humains. La machine est capable d’imprimer dix centimètres de vaisseaux sanguins en deux minutes en s’appuyant sur une technologie utilisant des cellules-souches d’une encre biologique.

“Le cœur de l’imprimante est ce qu’on appelle le BioBrick” explique Kang Yujian, un scientifique de la société Revotk. “Il contient les cellules-souches. Dans un certain environnement et sous certaines conditions les cellules-souches se différencient comme on le souhaite.”

Dans le domaine de l’impression biologique, les vaisseaux sanguins sont un élément indispensable si les scientifiques veulent un jour imprimer des organes.

Pour les vaisseaux sanguins, la difficulté était de maintenir en vie les cellules-souches durant le processus de l’impression.

“La réussite n’est pas seulement d’imprimer des vaisseaux sanguins, mais de maintenir actives les cellules vasculaires” se réjouit l’ingénieur Dan Kerong. “La méthode est efficace non seulement pour les vaisseaux sanguins, mais aussi pour le foie, les reins et d’autres organes.”

Le potentiel de cette percée scientifique est immense, même s’il reste encore beaucoup de travail avant que cette technologie puisse être appliquée sur le corps humain.

Le choix de la rédaction

Prochain article

science

Viande transformée : des composés chimiques nocifs pour l'homme