DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le PDG de Volkswagen Matthias Müller sur la sellette


économie

Le PDG de Volkswagen Matthias Müller sur la sellette

Aucun programme n’a été installé sur les moteurs V6 qui équipent les modèles hauts-de-gamme du groupe Volkswagen. C’est la réponse de Matthias Müller, le PDG de la marque allemande une nouvelle fois accusée par les autorités amricaines d’avoir manipulé les normes d‘émission de gaz polluants. Audi, Porsche et Volkswagen seraient concernées. Le constructeur promet son entière coopération. “Volkswagen dit qu’il a mis sur la table tout ce que nous savions et qu’il n’y a pas d’autres modèles concernés explique Juergen Pieper analyste à Francfort. Si c’est vrai, alors tout va bien. Mais si l’agence américaine de protection de l’environnement a raison et, que même les marques haut de gamme Audi et Porsche sont concernées, alors on pourra dire que la gestion de crise chez VW n’est certainement toujours pas bonne.”

Selon l’agence américaine, au moins 10.000 véhicules seraient concernés aux Etats-Unis par les nouveaux soupçons. Et pas question que le modèle allemand soit terni par ces nouvelles accusations a martelé la chancelière allemande : “Grâce à l’innovation, le ‘Made in Germany’ reste une marque et un label de qualité, et les événements de Volkswagen ne change rien à ce sujet, je tiens à le souligner à nouveau dit Angela Merkel. Mais cela montre aussi que nous devons insister sur la transparence et une clarification rapide.”

Volkswagen a avoué mi-septembre avoir équipé 11 millions de voitures dans le monde d’un logiciel capable de fausser les résultats des tests antipollution. Les conséquences sont lourdes. Le groupe a enregistré au troisième trimestre sa première perte trimestrielle depuis plus de 15 ans, avec une perte nette de 1,67 milliard d’euros entre juillet et septembre. Un trou imputable aux 6,7 milliards d’euros de provisions mises de côté par le groupe pour faire face au scandale.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Activision avale le créateur de Candy Crush