DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les secrets culinaires des centenaires d'Okinawa


Postcards

Les secrets culinaires des centenaires d'Okinawa

En partenariat avec

Nous terminons notre périple à Okinawa au Japon avec une carte postale culinaire. Sur cet archipel vivent de nombreux centenaires – l’une des proportions par habitant les plus élevées au monde – et leur longévité semble liée à leur alimentation.

Eléments-clé sur la nourriture et la longévité à Okinawa :

  • Okinawa compte l’une des proportions les plus élevées de centenaires au monde
  • On estime que la nourriture locale traditionnelle explique en partie à cette longévité
  • Contrairement aux autres régions du Japon, les sushis et les sashimis sont rarement consommés ici
  • Le goya est l’un des légumes réputés pour avoir de potentiels effets sur la longévité
  • Semblable à un concombre amer, le goya agrémente souvent un sauté de tofu et de porc

Dans cette région, on ne mange pas vraiment de sushi comme c’est souvent le cas au Japon. On y déguste en revanche beaucoup de légumes comme le goya, une sorte de concombre au goût amer.

Régime à base de goya, tofu et porc

Avec le goya, le tofu et le porc sont les deux autres ingrédients les plus courants à Ogimi, le village des centenaires. Emiko Kinjo y tient un restaurant et nous parle de ce régime de longévité. “J’ai toujours été fascinée par les légumes traditionnels, souligne-t-elle, j’ai toujours ressenti le besoin de transmettre ces traditions aux jeunes générations, c’est la raison pour laquelle, ajoute-t-elle, j’ai ouvert ce restaurant pour qu’elles ne tombent pas dans l’oubli.”

Avec ses amis centenaires, Emiko récolte par exemple un agrume minuscule à la peau verte qui favoriserait la guérison et le bien-être.

Le choix de la rédaction

Prochain article

Postcards

Sites naturels macédoniens : le canyon de Matka