Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Quid du sort du président syrien Bachar al-Assad ?

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Quid du sort du président syrien Bachar al-Assad ?

<p>Mardi 3 novembre, la porte-parole du ministère des Affaires étrangères russe Maria Zakharova a fait savoir que garder Assad au pouvoir n‘était pas crucial pour la Russie.</p> <p>Sur la radio Echo de Moscou, elle a précisément déclaré “<em>ce que nous avons dit, c’est qu’un changement de régime en Syrie pourrait devenir une catastrophe qui pourrait plonger toute la région dans un trou noir</em>“, puis elle a ajouté “<em>seul le peuple syrien peut décider du sort du président</em>.”</p> <p>Interrogée alors pour savoir si maintenir Assad au pouvoir était une question de principe pour la Russie, elle a répondu “<em>absolument pas, nous n’avons jamais dit cela. Nous ne disons pas qu’Assad doit partir ou rester</em>“. </p> <p><a href="http://www.euronews.com/2015/11/04/russia-says-it-s-not-crucial-that-president-assad-stays-in-power/">Une inflexion semble-t-il de la position russe</a>. </p> <p><strong>Contexte</strong></p> <p>Le 30 septembre, la Russie a débuté une campagne de frappes aériennes en Syrie, à la demande de Bachar al-Assad, dont Moscou était jusqu’ici le plus fidèle allié.</p> <p>Les frappes russes seraient dirigées uniquement contre l’EI et d’autres groupes “terroristes”. <br /> Mais pour Washington et ses alliés, ces raids russes seraient destinés à sauver le régime syrien, et les groupes rebelles seraient les véritables cibles de Moscou. </p> <p>Mardi, l’armée russe a pourtant affirmé avoir bombardé des “cibles terroristes” grâce à des informations données par ce qu’elle a présenté comme des “représentants de l’opposition syrienne”.</p> <p>Menant en parallèle une offensive diplomatique, Moscou a assuré ce jeudi être prête à établir des contacts avec l’Armée syrienne libre (<span class="caps">ASL</span>) et à lui apporter une couverture aérienne dans sa lutte contre l’organisation Etat islamique (EI), une aide que les rebelles auraient fermement rejetée.</p> <p><strong>A ce jour, dans le monde, voici la carte des pays engagés de près ou de loin dans le conflit syrien et leurs positions concernant Bachar al-Assad.</strong> </p> <script id="infogram_0_les_pour_et_contre_bachar_al_assad" src="//e.infogr.am/js/embed.js?Uuh" type="text/javascript"></script>