DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Trois millions de réfugiés en Europe d'ici 2017


monde

Trois millions de réfugiés en Europe d'ici 2017

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Trois millions de migrants devraient arriver en Europe d’ici 2017, selon la Commission européenne.
Le nombre de personnes qui fuient leurs pays, et traversent de la Turquie à la Grèce, ne faiblit pas, à l’approche de l’hiver.

Certains pays européens annoncent déjà qu’ils sont débordés, comme la Suède, l’eldorado à l’accueil généreux, qui assure qu’elle ne peut plus garantir un logement à tous les migrants.

“Nous devons nous préparer à la possibilité d’avoir plus de 5000 personnes arrivant chaque jour jusqu‘à février, explique William Spindler, du Haut commissariat aux réfugiés de l’ONU. Nous avons vu le nombre de tragédies augmenter ces derniers mois à cause de la météo qui se détériore. Alors il y aura encore plus de morts si nous n’agissons pas maintenant.”

Près d’un millier de migrants, dont des femmes et des enfants, ont été secourus ce jeudi au large des côtes libyennes, mais combien meurent chaque jour ? Près de 3.500 se sont noyés en 2015. 430, seulement entre la Turquie et la Grèce. En visite dans un camp de réfugiés sur l‘île de Lesbos, porte d’entrée grecque, le Premier ministre Tsipras appelle Ankara à signer un accord pour endiguer le flot. “La seule façon est de donner aux migrants l’espoir, dit Alexis Tsipras, qu’un jour ils auront la chance d‘être dans ce mécanisme de réinstallation directement de la côte turque vers l’Europe.”

Le Premier ministre grec admet que la Grèce ne peut plus faire face. Il y a quelques jours il disait sa honte devant la gestion de l’UE. Une Union européenne débordée, qui peine à partager entre les 28 la charge de l’accueil des réfugiés.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

L'Egypte tente de convaincre sur la sécurité pour éviter un nouveau choc touristique