DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Australie : Jörg Plickat remporte le prix de "Sculptures au bord de mer"


le mag

Australie : Jörg Plickat remporte le prix de "Sculptures au bord de mer"

En partenariat avec

Chaque année en Australie est organisée une grande exposition artistique, “sculptures au bord de mer”.
Près d’une centaine d’artistes ont participé à l‘édition 2015.
Jörg Plickat a remporté le prix de la meilleure sculpture, doté d’un chèque d’environ 40.000 euros. L’artiste allemand a créé une sculpture en métal qui parle à la fois du réchauffement planétaire et de la pauvreté.
La météo est également un élément essentiel de son processus créatif :

Jörg Plickat, sculpteur allemand :
“C’est vraiment plus authentique de faire ça dehors, vraiment !”
“C’est une sphère, comme une planète fragmentée. Les différentes parties représentent le côté ethnique, politique et économique.”

Natif de Hambourg, Jörg Plickat a tout d’abord étudié le droit avant de se mettre à la sculpture. Sa renommée dépasse les frontières allemandes, ses œuvres ont été exposées dans plus de 250 galeries à travers le monde.

Cette année marquait le 19è anniversaire de l‘évènement australien, sculptures au bord de mer. Les œuvres sont exposées à même la plage, sur plus de deux kilomètres. Une exposition qui nécessite plusieurs mois de préparation et beaucoup de logistique.

David Handley, directeur de “sculptures au bord de mer” :
“Il faut obtenir les matériaux, les machineries, puis il y a le transport et l’installation. Pour beaucoup de ces sculptures, beaucoup de choses sont à même le sol, puis il y a la structure d’un point de vue d’ingénierie, et enfin le côté artistique.”

L’artiste californienne Marina DeBris focalise son travail sur le recyclage de déchets pour souligner le problème de la pollution des plages et des océans.

Marina Debris, styliste :
“Cela s’appelle la cité du surf. En fait ce sont des déchets issus de poubelles du voisinage. On peut tout trouver autour des plages de Bondi, Tamarama et Bronté. Et ce n’est qu’une petite fraction de ce qu’il y a vraiment. Parce que je ne prends que ce que je vais utiliser. “

Près d’un demi-million de visiteurs vont arpenter les plages de l’expo d’ici la fin de l‘événement.

Prochain article

le mag

Adèle établi de nouveaux records avec son single "Hello"