DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Chantage à la sextape : "Benzema a dit à Valbuena de ne pas payer", insiste son avocat

Le chantage présumé à la sextape contre Mathieu Valbuena n’a pas fini d’alimenter les débats. Son coéquipier chez les Bleus, Karim Benzema, a été mis

Vous lisez:

Chantage à la sextape : "Benzema a dit à Valbuena de ne pas payer", insiste son avocat

Taille du texte Aa Aa

Le chantage présumé à la sextape contre Mathieu Valbuena n’a pas fini d’alimenter les débats. Son coéquipier chez les Bleus, Karim Benzema, a été mis en examen dans cette affaire pour «complicité de tentative de chantage et participation à une association de malfaiteurs».

Interviewé par Fabien Farge dans les studios d’euronews, l’avocat de la star du Real Madrid, Maître Sylvain Cormier, nous dit ce qu’il attend de la prochaine audition de Valbuena par le juge d’instruction :

Maître Sylvain Cormier : “D’abord Karim Benzema a les mêmes droits que les autres. Et si on avait respecté ses droits, on aurait commencé par entendre la victime. C’est à la victime de raconter ce qu’elle aurait vécu. Et ensuite, si cela implique quelqu’un, eh bien, qu’on le place en garde à vue et éventuellement, qu’on le mette en examen. Là, on fait tout à l’envers. On met en examen Karim Benzema, et maintenant, du côté des enquêteurs, on prie pour que Mathieu Valbuena vienne soutenir leur version.

Fabien Farge, euronews : Deux thèses s’affrontent donc. La vôtre est que Karim Benzema aurait, selon vous, conseillé à Mathieu Valbuena de ne pas se laisser faire, de ne pas payer. Pouvez-vous nous expliquer les ressorts de cette thèse que vous défendez ?

Maître Sylvain Cormier : “J’ai découvert que les enquêteurs forgeaient leurs convictions et leur scénario sur un bout d’une conversation qui relate l’entretien du 5 octobre entre Benzema et Valbuena. Certains passages sont interprétés de façons défavorables par l’accusation. Mais on m’avait caché la fin de la conversation : Karim Benzema explique qu’il a dit à Mathieu Valbuena de ne pas payer : “Le buzz, on s’en fiche. Préviens ta famille et laisse sortir le truc.”