DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Législatives en Birmanie : début du décompte, participation massive

Le scrutin, historique, pourrait voir la victoire de l'opposition emmenée par Aung San Suu Kyi. Mais aucun résultat n'est attendu avant plusieurs jours.

Vous lisez:

Législatives en Birmanie : début du décompte, participation massive

Taille du texte Aa Aa

En Birmanie, les opérations de comptage ont débuté au terme d’une journée de vote. Les législatives ont apparemment suscité une forte mobilisation. Plus de 80% des électeurs se sont rendus aux urnes, d’après les premières estimations de la commission électorale.

Pour l’heure, aucun résultat. Il faudra plusieurs jours pour dépouiller tous les bulletins de vote.
Mais ce scrutin pourrait voir la victoire du parti de la célèbre opposante Aung San Suu Kyi, la Ligue nationale pour la démocratie (LND). L’ancienne prix Nobel de la paix a voté à Rangoun. Âgée de 70 ans, Aung San Suu Kyi espère se faire réélire (elle a décroché un siège de députée lors de législatives partielles en 2012).

Observateurs européens

Là, pour la première fois, des observateurs étrangers ont été autorisés à venir en Birmanie pour suivre les opérations de vote. “Jusqu‘à présent, le processus électoral paraît assez fiable, même s’il y a des défauts et des lacunes, a commenté ce dimanche le chef de la mission d’observation électorale de l’Union européenne, Alexander Graf Lambsdorff. Pour autant, de ce que l’on sait jusque-là, cela ne semble pas avoir posé de gros problèmes. Concernant les listes électorales, ici à Rangoun, on n’a pas constaté de gros problèmes. Maintenant, on attend de savoir aussi comment les choses se sont passées dans les zones rurales“.

De nombreux Birmans ont voté pour la première fois, les dernières élections libres remontant à 1990. Le parti d’Aung San Suu Kyi l’avait alors emporté, mais les résultats avaient été rejetés par la junte militaire au pouvoir.

A présent, la junte est dissoute, même si l’armée reste très influente. D’ailleurs, un quart des sièges au parlement revient automatiquement à des militaires.

Pour aller plus loin

> “Birmanie: vers un raz-de-marée pour Aung San Suu Kyi” – article paru dans Mediapart, à lire ici

> “Aung San Suu Kyi, d’opposante assignée à résidence à favorite des élections” – article du Huffington Post, à lire ici

> “Elections en Birmanie : le retour de la démocratie ?” – dossier réalisé par Arte, à consulter ici