DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Burundi : la police ratisse les quartiers contestataires de la capitale


Burundi

Burundi : la police ratisse les quartiers contestataires de la capitale

Ratisser chaque foyer pour y débusquer d‘éventuelles armes, c’est l’opération lancée hier par la police du Burundi dans les quartiers contestataires de la capitale, Bujumbura. Objectif : tenter de rétablir l’ordre alors que les affrontements entre sympathisants et opposants au Président Nkurunziza font chaque jour de nouvelles victimes.

“Il y a une nouvelle technique qui va appuyer le processus de désarmement forcé de la population civile. C’est une nouvelle technique qui nous permet de pouvoir mettre la main sur les armes en détention illégale”, explique le ministre burundais de la sécurité, Alain Guillaume Bunyoni, en parlant de ce ratissage.

Dernières violences en date, l’exécution de neuf opposants présumés dans la nuit de samedi à dimanche. Selon certains témoins, les tueurs portaient un uniforme de policier.

Le pays est déchiré depuis le mois d’avril par des affrontements entre rivaux politiques. Des règlements de comptes qui ont pris une tournure ethnique entre Hutus et Tutsis. Au moins 200 personnes sont mortes depuis le début de la crise fin avril, 200 000 ont fui le pays. Le Rwanda voisin a d'ailleurs accusé le Burundi de massacrer son peuple.

Le Conseil de sécurité de l’ONU doit se réunir lundi, à la demande de la France, pour évoquer l’escalade des tensions au Burundi.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Le pape promet de poursuivre les réformes malgré le scandale qui frappe le Vatican