DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Une nouvelle vie pour le "Petit Prince"


cinema

Une nouvelle vie pour le "Petit Prince"

En partenariat avec

C’est un classique de la littérature française porté sur grand écran. Plus de 72 ans après la sortie du best-seller traduit dans plus de 250 langues, le “Petit Prince” d’Antoine de Saint-Exupéry a fait l’objet de nombreuses adaptations, mais la plus récente est celle du réalisateur Mark Osborne, qui continue la promotion du film dans les festivals internationaux, après la première présentée à Cannes en mai dernier. “Le petit Prince nous a donné l’opportunité de nous plonger dans une histoire très personnelle et de la raconter”, explique Mark Osborne. “C’est pourquoi j’ai voulu faire quelque chose de pas trop conventionnel, une adaptation pas trop linéaire. C’est plutôt un hommage”. Il a fallu cinq ans et la collaboration de centaines de personnes pour que le film voie le jour. Deux équipes se sont attelées à la partie animation. L’une a travaillé plan par plan, selon la méthode classique du “stop motion”, tandis que l’autre a planché sur la création par ordinateur. “Depuis le tout début, je savais qu’on allait combiner ces deux méthodes”, indique le réalisateur. “La création par ordinateur et la technique classique “stop motion”. Donc quand on s’engage sur cette voie, on arrive a un problème esthétique très spécial. Le “stop motion” a une apparence très particulière, car les objets ont été photographiés a la lumière naturelle, donc on voulait que le dessin numérique se mélange à cela, on ne voulait pas que le numérique ressemble à cette technique classique, il devait garder sa singularité. Mais on a eu recours à de nombreuses techniques concernant la lumière et l’atmosphère, pour les images générées par ordinateur”. Pour ce travail, Osborne s’est inspirée du réalisateur japonais Hayao Miyazaki. Le “Petit Prince” doit encore sortir dans une vingtaine de pays.

Le choix de la rédaction

Prochain article

cinema

World of Warcraft sur grand écran