DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'Egypte va perdre €260 millions par mois avec la suspension des vols russes et britanniques


économie

L'Egypte va perdre €260 millions par mois avec la suspension des vols russes et britanniques

ALL VIEWS

Touchez pour voir

L’Egypte va perdre près de 260 millions d’euros par mois avec la décision de la Russie et de la Grande-Bretagne de suspendre leurs vols.
Dix jours après le crash de l’avion-charter russe parti de Charm el-Sheikh, les rues de la station balnéaire sont vide.

Un véritable désastre pour l‘économie locale, comme nous l’explique ce chauffeur de taxi. “La situation est très difficile. Un de mes collègues se plaignait auprès de moi qu’il n’avait gagné que 25 livre égyptienne, soit moins de trois euros ! On ne peut pas manger pour si peu ? On ne peut pas payer nos factures ? Alors que peut-on faire ?”

L’enfilade de restaurants, café-lounge et boutiques estivales est quasiment déserte. Les rares touristes n’achètent plus grand chose. Les avions dépêchés par Moscou et Londres pour rapatrier leurs ressortissants n’autorisent que les bagages cabines, pas question de ramener quelque babiole que ce soit.

“Quand les Russes ont commencé à partir notre situation est devenue compliqué, cela nous a plus affecté que pour les Britanniques qui sont en nombre bien inférieur aux Russes en cette période de l’année. Après le crash de l’avion, la majorité des Russes ont quitté Charm el-Sheikh. L’ambiance commerciale est morte !”, explique un marchand local.

Le crash a porté un nouveau coup très dur au tourisme égyptien, déjà affecté par des années d’instabilités après la révolte populaire qui a fait tomber le pouvoir. Alors que se présente la haute saison qui coïncide avec les vacances de Noël, les professionnels du tourisme s’attendent déjà au pire : “Ce coup porté à l‘économie est venu si soudainement. Nous nous préparions pour une nouvelle saison, le mois s’annonçait bon, nous attendions des touristes en nombre, plus spécialement en provenance de Russie. Les chiffres commençaient à s’améliorer, puis l’avion s’est écrasé fin octobre, et les réservations dans notre hôtel se sont évaporées.”, explique un hôtelier

L’Egypte était la première destination des vacanciers russes, qui vont désormais se rabattre sur la Turquie ou l’Asie, voire Israël. Le Kremlin a prévenu que la suspension des vols durerait plusieurs mois.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Le brasseur Anheuser-Busch Inbev veut s'offrir son concurrent SABMiller