DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

En Jordanie, controverse lors des funérailles du terroriste présumé


Jordanie

En Jordanie, controverse lors des funérailles du terroriste présumé

Pour la famille de l’assassin présumé, rien ne s’est déroulé comme on le dit, c’est une conspiration. Au nord d’Amman en Jordanie avaient lieu les funérailles de Anwar Abu Zeid. Lundi, ce policier a ouvert le feu dans un centre de formation de la police, tuant des instructeurs étrangers.

Si sa famille ne croit pas que cet homme sans histoires, décrit comme pieu, mais pas extrémiste, a commis ce crime, les enquêteurs ont trouvé un message adressé à des amis dans lequel il annonçait un voyage “au paradis ou en enfer”.

Le policier a tiré dans la cantine de ce centre d’entraînement, situé à une trentaine de kilomètres d’Amman. Il a abattu deux Américains, deux Jordaniens et un Sud-Africain.

Hasard du calendrier ou pas, Anwar Abu Zeid a agit exactement dix ans après les attentats suicide revendiqués par Al-Qaïda contre des hôtels à Amman. Ils avaient fait, le 9 novembre 2005, une soixantaine de morts et des dizaines de blessés. La Jordanie, allié stratégique des Etats-Unis au Proche-Orient, participe à la coalition contre l’EI en Syrie, dirigée par les Américains.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Le ministre des Finances allemand compare le flux des migrants à une avalanche