Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Syrie : veillée d'armes avant de nouveaux pourparlers internationaux en Autriche

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Syrie : veillée d'armes avant de nouveaux pourparlers internationaux en Autriche

<p>Alors que des millions de Syriens fuient leur pays ravagé par la guerre, beaucoup n’ont pas quitté la Syrie et sont plutôt bien traités même s’ils sont eux-aussi des réfugiés. C’est le message que voulait faire passer le régime de Bachar El Assad en faisant visiter aux médias internationaux le camp de Lattaquié.</p> <p>«Plus de cinq mille personnes dont la motié sont des enfants vivent ici dans cet ancien stade de football, explique Denis Loctier, notre correspondant. Selon les autorités syriennes, chaque jour de nouvelles familles viendraient s’y installer. “</p> <p>C’est le cas de Mohammed Ali Bakkar. Il s’est résolu à quitter sa maison avec toute sa famille. Comme bon nombre de réfugiés pro-Bachar il est originaire d’Alep, à 100 km au nord-est de Lattaquié. <br /> Il raconte les conditions de son départ : craignant que son fils de 17 ans ne soit enrôlé de force par des factions rebelles il a été obligé de fuir, laissant derrière lui sa maison et ses effets personnels. </p> <p>A Lattaquié comme à Tartous, qui abrite une base militaire russe chère à Vladimir Poutine, cette région côtière est largement sous <a href="http://fr.euronews.com/2015/10/02/la-controverse-continue-autour-des-frappes-russes-en-syrie/">contrôle</a>. Russes et Syriens viennent d’ailleurs de revendiquer deux bombardements décisifs contre l’Etat islamique comme ce fut le cas dernièrement dans la région d’Alep au nord de la Syrie. Des bombardements salués dans les rues de Tartous par des manifestations de joie. Une démonstration de force pas totalement anodine avant la tenue samedi d’une <a href="http://fr.euronews.com/2015/10/23/syrie-ballet-diplomatique-a-vienne-sans-avancee/">nouvelle conférence internationale</a> sur l’avenir de la Syrie à Vienne, en Autriche.</p>