DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Paris : des rassemblements pour défier la terreur, malgré l'état d'urgence

En plein état d’urgence, les rassemblements sont officiellement interdits en France. Mais pour certains Parisiens, il était important de défier la

Vous lisez:

Paris : des rassemblements pour défier la terreur, malgré l'état d'urgence

Taille du texte Aa Aa

En plein état d’urgence, les rassemblements sont officiellement interdits en France. Mais pour certains Parisiens, il était important de défier la terreur, notamment place de la République où l’un de nos envoyés spéciaux, James Franey, a rencontré l’une des témoins du drame du Bataclan.

Pendant cette soirée, on était chez nous, boulevard Beaumarchais. On a vu les civières passer. On a vu la police, le SAMU se mobiliser. On a entendu beaucoup de cris, on a entendu des coups de feu. On a eu peur, on nous a demandé de rester chez nous. Les policiers braquaient leurs lumières pour ne pas qu’on reste à côté de nos fenêtres. Je suis restée deux jours chez moi. J’avais peur de sortir, peur de sortir mon enfant. Mais je pense que ce qu’on peut faire principalement, c’est de se réunir ici, et de montrer que la France est là, qu’on est tous debout et qu’on est tous ensemble. Cela fait de la peine pour les familles de victimes. Toutes mes pensées vont vers eux. J’ai une amie qui a perdu son petit copain. Cela fait de la peine. Cela fait de la peine pour chaque victime, de prêt ou de loin. Mais je pense que ça va aller. Il faut qu’on reste unis tous ensemble”, conclut Laure Benichou.