DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

A Paris, "tous au bistrot"


France

A Paris, "tous au bistrot"

Le mot d’ordre a été suivi. De nombreux Parisiens se sont retrouvés mardi soir “au bistrot”, après les attentats qui ont frappé la capitale le 13 novembre. L’initiative, lancée par des restaurateurs, a été relayée sur les réseaux sociaux. L’objectif : “ poursuivre une vie normale, explique un client attablé à la terrasse d’un café du XIe arrondissement. De toute façon, j’y vais au bar, je n’y vais pas, c’est indépendant de ce que les terroristes vont faire.”

Pour une spectatrice de l’opéra Bastille, sortir est même un devoir : “ il faut montrer qu’on ne change pas nos habitudes, qu’on continue à se cultiver et à prendre le bon côté de la vie, que sont l’Art, le ballet. “

Dans les bars qui diffusent le match de football Angleterre-France, les supporters reprennent en cœur la Marseillaise. “En fait, pour être honnête, je la chante à tous les matchs de l‘équipe de France, explique une supportrice. Mais ce soir, ça avait une résonance particulière suite aux événements tragiques qu’on a vécus. Forcément, on avait besoin de ressentir la communion de tout le peuple français, besoin de sentir qu’on était entouré. “

La fréquentation des bars est certes moindre qu’avant les attentats, au grand regret des professionnels de la restauration. Mais quatre jours après les attaques qui ont fait 129 morts et 352 blessés, le succès de l’opération témoigne de la volonté des Français de surmonter l‘épreuve.

“Malgré la tension, malgré la pluie, ils sont venus dîner, savourer ces terrasses de Paris, explique l’envoyé spécial d’Euronews à Paris, Fabien Farge. Ils sont venus regarder un match de football, chanter en cœur la Marseillaise, dire que cette France qu’ils aiment, c’est cette “France qui aime la Vie” pour toujours. Ils sont venus remporter un match celui de la Liberté. Celle pour laquelle ils entendent être partout ici en France, à Paris et dans le monde entier.”

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

monde

Attentats de Paris : un neuvième assaillant ?