DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Assaut à Saint-Denis : Abdelhamid Abaaoud dans le collimateur

C'est le cerveau présumé des attentats de Paris et Saint-Denis, le djihadiste belge Abdelhamid Abaaoud, qui était visé.

Vous lisez:

Assaut à Saint-Denis : Abdelhamid Abaaoud dans le collimateur

Taille du texte Aa Aa

Il aura fallu un peu plus de 7 heures aux 110 policiers de la

Point of view

Des éléments pouvaient laisser penser que le nommé Abaaoud était susceptible de se trouver dans un appartement à Saint-Denis.

Brigade de recherche et d’intervention et du Raid pour mener à terme l’assaut contre un appartement de Saint-Denis, où étaient retranchés les terroristes. Le Ministre français de l’Intérieur, s’est rendu sur place pour annoncer la fin de l’opération.

“ Depuis ce matin à 4h, les policiers du RAID et de la BRI ont conduit une opération destinée à mettre hors d‘état de nuire des terroristes. Sept personnes ont été interpellées. Deux personnes sont décédées dont une femme par explosif. Nous serons amenés au cours des prochains jours dans le cadre de l’enquête à poursuivre l’action que nous conduisons de lutte contre le terrorisme,” a-t-il déclaré aux côtés du Procureur de la République, François Molins.

C’est le cerveau présumé des attentats de vendredi, le djihadiste belge Abdelhamid Abaaoud, qui était visé. “ Il y a beaucoup de travail qui a été effectué et qui a permis d’obtenir, par la téléphonie et les surveillances et les témoignages, des éléments qui pouvaient laisser penser que le nommé Abaaoud était susceptible de se trouver dans un appartement “conspiratif” à Saint-Denis,” a confirmé François Molins. “ Il est en l‘état impossible de vous donner les identités des personnes interpellées qui sont en cours effectivement de vérification. Tout sera fait pour déterminer qui est qui, et en fonction des examens de police technique scientifique, on vous dira qui se trouvait dans l’appartement et quelles conséquences il y a lieu d’en tirer pour le développement des investigations. “

Des déclarations formulées alors que les opérations de sécurisation se poursuivaient à Saint-Denis.