DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Après les attentats de Paris, la Belgique rejette les critiques et renforce sa sécurité intérieure

Six jours après les attentats de Paris, alors que de nouvelles perquisitions ont été menées ce jeudi dans l’agglomération de Bruxelles en Belgique

Vous lisez:

Après les attentats de Paris, la Belgique rejette les critiques et renforce sa sécurité intérieure

Taille du texte Aa Aa

Six jours après les attentats de Paris, alors que de nouvelles perquisitions ont été menées ce jeudi dans l’agglomération de Bruxelles en Belgique incluant la commune de Molenbeek, le Premier ministre belge est monté au créneau.
Durant une allocution très applaudie, pronconcée dans la matinée devant les parlementaires belges, Charles Michel a rejeté les critiques visant son pays quant à la surveillance des réseaux terroristes. “Je n’accepte pas les critiques qui ont visé à dénigrer le travail de nos services de sécurité”, a-t-il déclaré en échos aux accusations de laxisme venue des autorités françaises.
“Je veux remercier, avec vous, nos policiers, nos agents de renseignement, nos magistrats, nos enquêteurs pour leur courage et leur mobilisation. C’est grâce à eux que des vies ont été sauvées”, a ajouté le Premier ministre, évoquant, outre l’assaut des policiers français à Saint-Denis l’opération antiterroriste de Verviers (est de la Belgique) en début d’année.

400 millions d’euros supplémentaires

Devant les parlementaires belges Charles Michel a surtout dévoilé un plan de 18 nouvelles mesures destinées à renforcer la sécurité du pays. Parmi les mesures envisagées, la question des jihadistes belges fera l’objet d’une attention toute particulière.

“Empêcher les gens de partir vers les zones de combats ou d’entraînement ne suffit pas. Nous devons aussi les empêcher de revenir sur notre sol quand ils ne sont pas Belges”, a déclaré Charles Michel. “Pour nous la règle doit être claire. Les jihadistes qui rentrent, leur place est dans les prisons.”

Au total 400 millions d’euros supplémentaires seront affectés à la sécurité l’année prochaine en Belgique pour renforcer notamment les contrôles aux frontières et le déploiement de 500 militaires.

La procédure judiciaire dans les affaires de terrorisme sera également modifiée. Les gardes à vue passeront de 24 à 72 heures et les perquisitions pourront intevenir 24h sur 24.