DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Lyon : la Fête des Lumières réduite à une seule journée d'hommage

Vous lisez:

Lyon : la Fête des Lumières réduite à une seule journée d'hommage

Taille du texte Aa Aa

Dans la capitale des Gaules, la question se posait depuis ce funeste vendredi 13 : faut-il annuler la Fête des Lumières ? Gérard Collomb, le maire de Lyon, a tranché ce midi. L’édition 2015 est en grande partie annulée. En raison de la menace persistante qui plane sur tout l’Hexagone, la fête ne pouvait se déroulait sous forme habituelle : sur les quatre jours habituels, il ne reste plus que la journée du 8 décembre.


Pour expliquer cette décision difficile à prendre, Gérard Collomb a notamment indiqué que « ne pas faire courir de risques aux Lyonnais n’est pas donner raison aux terroristes ». Cette année, la Fête des Lumières se transformera en un hommage aux victimes des attentats de Paris.


La fête religieuse dédiée à la Vierge Marie sera bien sûr maintenue avec sa traditionnelle procession. Pour ce 8 décembre, la mairie a lancé un appel à la population pour qu’elle rende hommage aux victimes qui sont tombées sous les balles à Paris, ainsi qu‘à leurs familles. 200 000 lumignons – ces petites bougies que les Lyonnais mettent à leurs fenêtres – seront distribués dans les écoles et vendus au profit de l’association des victimes du terrorisme.


Deux bâtiments emblématiques de la ville, dont le fameux « crayon », seront également mis en lumière selon une scénographie s’inspirant de ces fameux lumignons. Sur la colline de Fourvière ainsi que sur les quais de la Saône, l’œuvre de Daniel Knipper intitulée « Regards », qui était initialement programmée lors de édition 2015, rendra elle aussi hommage aux 129 victimes.


La décision de reporter la Fête des Lumières a été prise en concertation avec le Premier ministre, Manuel Valls, et le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve. La préfecture du Rhône a indiqué qu’un dispositif de sécurité renforcée sera mis en place le 8 décembre. L’année dernière, la Fête des Lumières avait attiré pratiquement trois millions de personnes à Lyon. L’annulation des trois jours de festivité risque d’avoir un lourd impact sur l’économie locale.