DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Dans les ruines de Sinjar

Une ville en ruines, déserte… Voilà ce qu’il reste de la cité irakienne de Sinjar reprise il y a tout juste une semaine par les forces kurdes. Sinjar

Vous lisez:

Dans les ruines de Sinjar

Taille du texte Aa Aa

Une ville en ruines, déserte… Voilà ce qu’il reste de la cité irakienne de Sinjar reprise il y a tout juste une semaine par les forces kurdes. Sinjar était depuis plus d’un an aux mains des combattants de l’Etat islamique. La plupart des habitants ont fui ou ont été massacrés. Beaucoup de maisons et de commerces sont détruits. “Ce qu’il reste de Sinjar est effrayant. indique ce combattant kurde. C’est pire qu‘à Kobané.”

Point of view

Ce qu'il reste de Sinjar est effrayant.C'est pire qu'à Kobané.

Des drapeaux irakiens et kurdes flottent à nouveau au-dessus de Sinjar. Les musulmans sunnites, accusés d’avoir collaboré avec l’ennemi, ne sont plus les bienvenus. “Ceux qui n’ont blessé personne, qui n’ont pas coopéré avec Daesh peuvent revenir. Nous n’avons aucun problème avec eux”, explique ce commandant kurde.

Quelque 200.00 personnes habitaient Sinjar et ses environs, avant que les combattants de l‘État islamique n’investissent la ville durant l‘été 2014. La cité irakienne était devenue le triste symbole de la persécution et du massacre des Yézidis, une minorité religieuse kurdophone.