DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La France, plus que jamais déterminée à anéantir l'Etat islamique


France

La France, plus que jamais déterminée à anéantir l'Etat islamique

La France est toujours sous la menace d’attaques terroristes, et aucun risque n’est à exclure. C’est ce qu’a affirmé le Premier ministre jeudi devant l’Assemblée nationale, qui a adopté la prolongation de l‘état d’urgence, pour une durée de trois mois. Manuel Valls a même évoqué la possibilité d’attaques chimiques et bactériologiques contre la population.

Les raids français en Syrie devraient s’intensifier.

“Cette organisation terroriste qui recule aujourd’hui en Irak, qui est soumise progressivement à un bombardement intense, et il faudra continuer, et c’est la volonté de la France, et la volonté – vous le savez – du président de la République, de mener cette guerre jusqu’au bout pour détruire Daesh en Irak et en Syrie”, a déclaré Manuel Valls sur un plateau de télévision.

La coalition internationale contre le groupe Etat islamique est emmenée par les Etats-Unis. Le secrétaire d’Etat John Kerry affiche son optimisme quant au succès des opérations.

“Nous allons vaincre le groupe Etat islamique. Nous avons toujours dit que cela prendrait du temps. Nous avons commencé notre combat contre Al Qaïda en 2001, et cela a pris quelques années avant que nous soyons capables d‘éliminer Oussama Ben Laden et les hauts dirigeants, et de neutraliser leur force. Nous espérons éliminer plus vite le groupe Etat islamique” a-t-il affirmé.

Depuis dimanche, Raqqa, bastion syrien de l’Etat islamique, est pilonné par les chasseurs français. L’arrivée du porte-avions Charles-de-Gaulle au large des côtes devrait permettre d’intensifier encore les frappes aériennes.

Le président français va rencontrer la semaine prochaine Barack Obama et Vladimir Poutine. La Russie, qui mène ses propres frappes en Syrie, s’est dite prête à coopérer avec la coalition anti-Etat islamique, si elle respecte la souveraineté de Damas.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

monde

Les pays des Balkans commencent à filtrer les migrants selon leur nationalité