Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Saint-Denis : Hasna, la cousine d'Abaaoud, n'est pas morte en kamikaze

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Saint-Denis : Hasna, la cousine d'Abaaoud, n'est pas morte en kamikaze

<p>Les avancées de l’enquête sur les attentats. <br /> Les autorités françaises affirment que ce sont bien 3 personnes qui sont mortes lors de l’assaut de la police contre l’appartement de Saint-Denis.</p> <p>- Parmi elles, <strong>Hasna Aitboulahcen</strong>, la cousine d’Abdelhamid Abaaoud. On a longtemps cru qu’elle s‘était fait exploser. Ce n’est pas le cas, ont dit ce vendredi les enquêteurs.</p> <p>- <strong>Abdelhamid Abaaoud</strong> a, lui aussi, été tué lors de l’assaut. Les autorités le soupçonnent d‘être l’organisateur des attentats de Paris.</p> <p>- Reste le <strong>troisième corps</strong>, apparemment celui d’un homme. Il pourrait être mort en activant une ceinture d’explosif. Le travail d’identification est compliqué.</p> <h3>Quelles traces de Salah Abdeslam ?</h3> <p>Qui serait cet individu ? S’agirait-il de <strong>Salah Abdeslam</strong> ? L’homme est actuellement introuvable.<br /> Agé de 26 ans, il est soupçonné d’avoir été le logisticien des attaques.<br /> Originaire de Molenbeek dans la banlieue de Bruxelles, il était à Paris vendredi soir, et il a réussi à rentrer en Belgique le lendemain du carnage.<br /> Comment se serait-il trouvé quelques jours plus tard à Saint-Denis. N’est-il pas plutôt en cavale hors de France ? Voilà quelques-unes des questions qui taraudent les enquêteurs.</p> <h3>Les kamikazes du Stade de France</h3> <p>Par ailleurs, on a appris ce vendredi soir que 2 des hommes qui se sont fait exploser aux abords du stade de France ont été contrôlés début octobre en Grèce.<br /> Les enquêteurs cherchent d’autres éléments accréditant la thèse selon laquelle des assaillants se sont mêlés au flot des migrants. </p> <p>-avec <span class="caps">AFP</span></p>