DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Deuil national et état d'urgence décrétés au Mali après l'attaque du Radisson Blu

Le gouvernement malien a annoncé un deuil national de trois jours et l‘état d’urgence pour 10 jours à la suite de l’attaque sanglante, vendredi, de

Vous lisez:

Deuil national et état d'urgence décrétés au Mali après l'attaque du Radisson Blu

Taille du texte Aa Aa

Le gouvernement malien a annoncé un deuil national de trois jours et l‘état d’urgence pour 10 jours à la suite de l’attaque sanglante, vendredi, de l’hôtel Radisson Blu de Bamako, qui a fait au moins 27 morts. Un attentat revendiqué par le groupe jihadiste Al-Mourabitoune. Les assaillants sont entrés vendredi matin dans l’enceinte de l’hôtel en même temps qu’une voiture ayant une plaque diplomatique. Les informations divergent sur le nombre de terroristes. Entre quatre et dix, selon les sources.

Le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, se trouvait alors au Tchad pour un sommet des cinq pays du Sahel.
Il a remercié, outre ses forces de sécurité, “les pays amis pour leur assistance”. Des forces spéciales françaises venues du Burkina Faso voisin ainsi que des membres de la mission des Nations unies au Mali (Minusma) et des militaires américains ont en effet participé à l’assaut contre l’hôtel pour libérer les nombreux otages – 170 personnes d’au moins 14 nationalités s’y trouvaient lorsque les terroristes ont investi l‘établissement, étage par étage. Ils parlaient anglais entre eux, selon un célèbre chanteur guinéen, Sékouba Bambino Diabaté, qui a été évacué par des forces de sécurité.

L’attaque a été revendiquée dans un document sonore envoyé à Al-Jazeera. Une opération menée “avec la participation de nos frères d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI)”, a précisé le chef du groupe Al Mourabitoune, l’Algérien Mokhtar Belmokhtar. Une figure majeure du jihadisme dans cette région.