DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Fermeture des frontières pour les migrants économiques


monde

Fermeture des frontières pour les migrants économiques

Environ mille trois cent migrants protestent depuis cinq jours au point de passage d’Idomeni contre la fermeture partielle de la frontière entre la Grèce et l’Ancienne République yougoslave de Macédoine.

Sur ce point de passage grec, plusieurs migrants ont entamé une grève de la faim pour réclamer un traitement identique pour tous.

“J’ai une question, quelle différence entre les Iraniens et les autres ?” demande Remza, un des migrants bloqués. “Pourquoi en faire une ? S’il vous plaît, aidez-nous.”

À l’instar de la Slovénie, la Croatie, la Serbie et la Macédoine ont décidé de ne plus laisser passer personne d’autre que les réfugiés en provenance des pays en guerre, de la Syrie, l’Irak et l’Afghanistan. Les autres migrants sont désormais bloqués.

Les réfugiés ayant déjà traversé la Macédoine sont maintenant enregistrés pas des équipes de police mixte envoyées par différents pays de l’espace schengen, comme à Dobova une petite ville à l’Est de la Slovénie.

Près de 250 000 réfugiés sont arrivés en Slovénie ces 5 dernières semaines. La plupart viennent de Croatie où le camp de Slavonsky Brod en accueillent deux mille. Ici, les températures sont désormais hivernales et bien souvent les réfugiés ne sont pas équipés pour affronter le froid.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Découverte à Montrouge de ce qui semble être une ceinture d'explosifs abandonnée